L’étude de sol avant la construction de son logement, une obligation ?

Réussir ses travaux en toute séreinité

L’étude de sol avant la construction de son logement, une obligation ?

Après l’achat d’un terrain, il est important de connaitre ses caractéristiques afin d’éviter des problèmes en cours de travaux. Mais la question qui se pose est de savoir si une étude du sol est vraiment importante ou pas avant de commencer la construction d’un logement.

Que dit la loi ?

Dans la plupart des cas, l’étude de sol est obligatoire. En outre, elle peut fortement recommandée si elle n’est pas obligatoire. Il ne faut pas oublier que la construction d’une maison sur certains types de sol peut être dangereuse pour les futurs propriétaires. Ainsi, l’étude du sol doit se faire en cas d’une construction PPR (Plan de Prévention des Risques) ou sur un terrain sensible. L’étude est aussi nécessaire pour un sol en zone sismique où si vous faites un prêt bancaire pour construire une maison.

L'étude de sol avant la construction de son logement, une obligation ?

Mis à part la loi, notez bien qu’une étude du sol est importante afin de pallier tous les risques. Effectivement, il se pourrait que vous soyez contraint de bâtir une maison sans sous-sol alors que vous ne le voulez pas. Notez bien que certains types de sol ne permettent pas une telle construction. En outre, une négligence d’étude de sol peut favoriser l’apparition de fissures sur les murs après la construction du bâtiment.

Qui doit réaliser le paiement de l’étude du sol ?

Généralement, le prix de l’étude du sol peut se faire de deux manières. D’abord, il se pourrait que la personne ou l’agence qui a réalisé la vente ait déjà fait l’étude. Du coup, il n’aura plus qu’à inclure le coût de l’étude dans celui du terrain au moment de la vente. Ainsi, vous devriez vous préparer à une éventuelle augmentation. Par contre, comprenez bien que cette étude ne concernera pas toujours la surface sur laquelle vous comptez construire le bâtiment.

D’un autre côté, vous serez obligé de réaliser l’étude du sol après l’achat du terrain. Pour cela, le coût de l’intervention vous reviendra automatiquement. Dans ce cas, vous devriez vous préparer à toutes les étapes administratives et le budget nécessaires pour la réalisation de l’étude.

Soulignons que l’étude du sol peut se faire de manière gratuite si vous optez pour une fondation gratuite. Cela est aussi valable au cas où vous opteriez pour une étude de type G12.

Comment se passe l’étude du sol ?

Vous ne devez pas oublier que l’étude du sol doit être faite par un géotechnicien qualifié afin d’éviter un faux résultat. Assurez-vous seulement qu’il respecte les procédures nécessaires pour l’étude. Cela commence toujours par une étude du lieu pour ne citer que les cartes géologiques ou l’existence de chantiers par le passé. Le géotechnicien procédera ensuite à la reconnaissance visuelle. Pour cela, il doit creuser le sol en se servant d’une tarière ou d’une tractopelle. Cela permet d’en savoir plus sur l’homogénéité du sol ainsi que la présence d’eau ou non. À souligner que le sol peut contenir de vieux remblais dans certains cas.

L’étude continue avec la mesure de la résistance dynamique du sol. Généralement, l’intervenant doit se servir d’un pénétromètre performant. Cette étape devrait aussi lui permettre de vérifier la présence de gypse dans le sol. Le calcul de frottement avec un pénétromètre statique intervient avant un forage pressiométrique qui consiste à savoir si la zone présente une déformation du sous-sol ou pas. Enfin, des tests doivent se faire dans un laboratoire afin de confirmer la teneur en argile et en eau du terrain.

En somme, il vous est fortement recommandé de faire une étude du sol afin de vous assurer que celui-ci supportera la construction d’une nouvelle maison. N’oubliez pas qu’un sol défectueux peut causer un effondrement du bâtiment après un coup assez fort.